Welcome to CDC Stacks | Association possible entre l’infection par le virus Zika et la microcéphalie — Brésil, 2015 - 37933 | Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR)
Stacks Logo
Advanced Search
Select up to three search categories and corresponding keywords using the fields to the right. Refer to the Help section for more detailed instructions.
 
 
Help
Clear All Simple Search
Advanced Search
Association possible entre l’infection par le virus Zika et la microcéphalie — Brésil, 2015
  • Published Date:
    January 29, 2016
  • Language:
    French
Filetype[PDF - 467.28 KB]


Details:
  • Corporate Authors:
    Centers for Disease Control and Prevention (U.S.)
  • Series:
    MMWR. Morbidity and mortality weekly report ; v. 65, no. 5, p. 1-4
  • Document Type:
  • Description:
    French version of: Schuler-Faccini L, Ribeiro EM, Feitosa IM, et al. Possible Association Between Zika Virus Infection and Microcephaly — Brazil, 2015. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2016;65(3):59–62.

    Au début de 2015, une épidémie de virus Zika, un flavivirus transmis par les moustiques de l’espèce Aedes, a été identifiée dans le nord-est du Brésil, une région où le virus de la dengue circulait déjà. Par la suite et jusqu’en septembre, des signalements d’une augmentation du nombre de nourrissons nés avec des microcéphalies dans les régions affectées par le virus Zika ont commencé à émerger, et l’ARN du virus Zika a été identifiée dans le liquide amniotique de deux femmes dont les fœtus avaient été diagnostiqués par échographie prénatale comme souffrant de microcéphalie. Le Ministère de la santé du Brésil a mis en place un groupe de travail pour examiner l’association possible entre la microcéphalie et l’infection par le virus Zika pendant la grossesse, ainsi qu’un registre des nouveaux cas de microcéphalie (périmètre crânien supérieur ou égal à 2 écarts-types sous la moyenne de sexe et d’âge gestationnel à la naissance) et des résultats des grossesses chez les femmes soupçonnées d’avoir contracté le virus Zika pendant leur grossesse. Parmi un groupe de 35 nourrissons atteints de microcéphalie et nés entre août et octobre 2015 dans huit des 26 États du Brésil et signalés au registre, les mères de tous les enfants avaient vécu dans des régions affectées par le virus Zika ou voyagé dans ces régions pendant leur grossesse, 25 (71 %) des enfants souffraient d’une microcéphalie grave (périmètre crânien de plus de 3 écarts-types en-dessous de la moyenne de sexe et d’âge gestationnel), 17 (49 %) présentaient au moins une anomalie neurologique et, parmi les 27 enfants ayant fait l’objet d’études d’imagerie, tous présentaient des anomalies. Les tests d’infections congénitales étaient négatifs. Dans le cadre de l’évaluation, tous les nourrissons avaient subi une ponction lombaire, et des prélèvements de liquide céphalo-rachidien furent envoyés à un laboratoire de référence au Brésil pour le dépistage du virus Zika ; les résultats ne sont pas encore disponibles. De plus amples études sont nécessaires pour confirmer le lien entre la microcéphalie et l’infection au virus Zika pendant la grossesse, et pour comprendre tous les autres problèmes périnataux associés à l’infection au virus Zika. Les femmes enceintes dans les régions affectées par le virus Zika doivent se protéger des piqûres de moustiques en ayant recours à l’air conditionné, à des moustiquaires aux portes et aux fenêtres à l’intérieur, et en portant des vêtements à manches longues et des pantalons longs, en utilisant des vêtements et des équipements traités à la perméthrine et des produits antimoustiques à l’extérieur. Les femmes enceintes et celles qui allaitent peuvent utiliser tous les produits antimoustiques homologués par l’Agence de protection de l’environnement (EPA) des États-Unis en se conformant aux indications des étiquettes des produits.

    Une épidémie d’infection par le virus Zika a été reconnue au nord-est du Brésil au début de l’année 2015 (1). En septembre 2015, les autorités sanitaires ont commencé à recevoir des signalements provenant de médecins vivant dans cette région évoquant une augmentation des cas de nourrissons nés avec une microcéphalie. En octobre, le Ministère de la santé a confirmé une augmentation de la prévalence de la microcéphalie dans les naissances situées au nord-est du Brésil, en comparaison avec les estimations précédemment indiquées (environ 0,5/10 000 naissances vivantes), sur la base de l’examen des certificats de naissance qui comprennent également des anomalies congénitales importantes. Le Ministère de la santé a rapidement mis en place un registre des microcéphalies au Brésil. Le 17 novembre 2015, le Ministère de la santé a signalé une augmentation des cas de microcéphalie et une association potentielle de la microcéphalie avec l’infection au virus Zika pendant la grossesse sur son site web ;* et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a publié une alerte relative à l’augmentation du taux d’occurrence de la microcéphalie au Brésil (2). En décembre, l’OPS a signalé l’identification de l’ARN du virus Zika par réaction en chaîne par polymérase après transcription inverse (RT-PCR) sur des prélèvements de liquide amniotique de deux femmes enceintes dont les fœtus avaient été diagnostiqués comme souffrant de microcéphalie par échographie prénatale, ainsi que l’identification de l’ARN du virus Zika dans plusieurs tissus corporels, y compris le cerveau, chez un nourrisson atteint de microcéphalie décédé pendant la période néonatale immédiate (3). Ces événements ont déclenché de nouvelles alertes de la part du Ministère de la santé, du Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (4) et du CDC (5) concernant une possible association de la microcéphalie avec l’épidémie récente de l’infection au virus Zika.

    mm6503e2_French.pdf

  • Supporting Files:
    No Additional Files