Welcome to CDC Stacks | Guide provisoire pour les femmes enceintes au cours d’une épidémie du virus Zika — États-Unis, 2016 - 37928 | Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR)
Stacks Logo
Advanced Search
Select up to three search categories and corresponding keywords using the fields to the right. Refer to the Help section for more detailed instructions.
 
 
Help
Clear All Simple Search
Advanced Search
Guide provisoire pour les femmes enceintes au cours d’une épidémie du virus Zika — États-Unis, 2016
  • Published Date:
    January 22, 2016
  • Language:
Filetype[PDF - 392.23 KB]


Details:
  • Corporate Authors:
    Centers for Disease Control and Prevention (U.S.)
  • Description:
    French version of: Petersen EE, Staples JE, Meaney-Delman, D, et al. Interim Guidelines for Pregnant Women During a Zika Virus Outbreak — United States, 2016. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2016;65(2):30–3.

    Le CDC a développé des directives provisoires destinées aux professionnels de la santé des États-Unis en charge du traitement des femmes enceintes pendant une épidémie du virus Zika. Ces directives incluent des recommandations pour les femmes enceintes envisageant de voyager vers une région de transmission du virus Zika, ainsi que des recommandations pour le dépistage, les examens et la prise en charge des femmes enceintes de retour de voyage. Des mises à jour sur les régions de transmission du virus Zika en circulation sont disponibles en ligne (http://wwwnc.cdc.gov/travel/notices/). Les professionnels de la santé doivent interroger toutes les femmes enceintes sur leurs éventuels voyages récents. Les femmes enceintes ayant récemment voyagé vers des régions infectées par le virus Zika, et qui font état de deux symptômes ou plus évocateurs d’une infection par le virus Zika (forte poussée de fièvre, éruption maculopapuleuse, arthralgie ou conjonctivite) pendant leur voyage ou durant les 2 semaines suivantes, ou dont les résultats échographiques indiquent une microcéphalie fœtale ou des calcifications intracrâniennes, doivent être soumises à un dépistage du virus Zika en consultation avec leur service de santé local ou national. Le dépistage des femmes sans antécédent de voyage vers une région où la transmission du virus Zika est avérée n’est pas indiqué. Les femmes enceintes dont les signes biochimiques confirment une infection par le virus Zika doivent faire l’objet d’examens échographiques successifs visant à surveiller la croissance et l’anatomie du fœtus. Il est par ailleurs recommandé de consulter un spécialiste en médecine fœto-maternelle ou en maladies infectieuses ayant une expertise en matière de prise en charge des grossesses. Il n’existe aucun traitement antiviral contre le virus Zika ; des soins de soutien sont recommandés.

    Le virus Zika est un flavivirus transmis par les moustiques, principalement par l’espèce de moustiques Aedes aegypti (1,2). Ces vecteurs transmettent également les virus de la dengue et du chikungunya, et sont présents dans presque toute la région des Amériques, y compris dans certaines régions des États-Unis. On estime qu’environ 80 % des personnes infectées par le virus Zika sont asymptomatiques (2,3). Les symptômes sont généralement bénins et se caractérisent par une forte poussée de fièvre, une éruption maculopapuleuse, de l’arthralgie ou une conjonctivite non purulente. Les symptômes durent généralement de plusieurs jours à 1 semaine. Les complications qui requièrent une hospitalisation sont peu courantes, et les décès sont rares. Le syndrome de Guillain-Barré a été signalé chez des patients après une suspicion d’infection par le virus Zika (4–6).

    Les femmes enceintes peuvent être contaminées par le virus Zika quel que soit le trimestre de grossesse dans lequel elles se trouvent (4,7,8). On connaît encore mal l’incidence de l’infection par le virus Zika chez les femmes enceintes, et les données sur les femmes enceintes infectées par le virus Zika sont limitées. Il n’existe aucunes données suggérant que les femmes enceintes sont plus susceptibles d’être infectées par le virus Zika ou de développer des symptômes plus graves pendant la grossesse.

    La transmission fœto-maternelle du virus Zika a été documentée pendant toute la grossesse (4,7,8). Bien que l’ARN du virus Zika ait été détecté dans les prélèvements pathologiques de pertes fœtales (4), on ignore si le virus Zika est la cause desdites pertes. L’infection au virus Zika a été confirmée chez des nourrissons atteints de microcéphalie (4), et une augmentation importante du nombre d’enfants nés avec une microcéphalie a été signalée (9) au Brésil, dans le cadre de la flamblée du virus que connaît le pays. Cependant, on ignore combien de cas de microcéphalie sont associés à l’infection par le virus Zika. Des études sont en cours pour examiner l’association de l’infection au virus Zika et la microcéphalie, y compris le rôle d’autres facteurs (par exemple, infection antérieure ou simultanée par d’autres organismes, égime alimentaire et environnement). L’éventail complet des résultats cliniques pouvant être associés à des infections au virus Zika pendant la grossesse est encore inconnu et requiert des recherches supplémentaires.

    mm6502e1_French.pdf

  • Document Type:
  • Supporting Files:
    No Additional Files
You May Also Like: