Welcome to CDC stacks | Fièvre de la vallée du Rift (FVR) - 45349 | Stephen B. Thacker CDC Library collection
Stacks Logo
Advanced Search
Select up to three search categories and corresponding keywords using the fields to the right. Refer to the Help section for more detailed instructions.
 
 
Help
Clear All Simple Search
Advanced Search
Fièvre de la vallée du Rift (FVR)
  • Published Date:
    11/14/13
  • Language:
    French
Filetype[PDF-159.46 KB]


Details:
  • Description:
    Rift Valley fever (RVF) [French]

    Principalement observée chez les animaux domestiqués (tels que les bovins, les buffles, les moutons, les chèvres et les chameaux), la fièvre de la vallée du Rift (FVR) est une infection virale aiguë s’accompagnant de fièvre qui peut infecter les personnes et les rendre malades. Cette maladie est causée par le virus de la FVR, un membre du genre des Phlebovirus appartenant à la famille des Bunyaviridae. C’est dans la vallée du Rift au Kenya, au début des années 1910, que les premiers cas de têtes de bétail malades avaient été signalés par des vétérinaires.

    La FVR est généralement présente dans les régions d’Afrique orientale et australe, où sont élevés des ovins et des bovins. Toutefois, le virus existe dans la plupart de l’Afrique subsaharienne, y compris en Afrique de l’Ouest et à Madagascar. En septembre 2000, une flambée de FVR a été signalée en Arabie saoudite et ensuite au Yémen. Cette flambée fut le premier cas de fièvre de la vallée du Rift identifié en dehors des frontières africaines.

    Les épidémies de FVR peuvent avoir de graves conséquences sur la société, et entraîner notamment de très lourdes pertes au plan économique et commercial. Touchant le plus souvent le bétail, le virus provoque des maladies ou des avortements spontanés chez les animaux domestiqués qui représentent pour beaucoup une importante source de revenus. Le terme « épizootie » désigne les épidémies de maladies touchant les populations animales. C’est au Kenya, entre 1950 et 1951, que la plus grande épizootie qui se soit jamais produite fut enregistrée, entraînant avec elle la mort de près de 100.000 moutons.

    En outre, les flambées épizootiques de FVR augmentent le risque de contact entre les animaux malades et l’homme, ce qui peut entraîner des épidémies de FVR chez les humains. Ce scénario s’est déjà produit en 1977, lorsque le virus fut détecté en Égypte (importé probablement par des animaux domestiqués infectés provenant du Soudan) et provoqua une épidémie de FVR à grande échelle parmi les animaux et l’homme, laquelle se solda par le décès de plus de 600 personnes. Un autre cas de contagion du virus de la FVR chez les populations humaines s’était produit en Afrique de l’Ouest, en 1987, dont le lien avec la construction d’un barrage sur le fleuve Sénégal fut avéré. Ce chantier provoqua des inondations dans le bassin inférieur du fleuve Sénégal, et altéra les conditions écologiques et les interactions entre les populations animales et humaines. Une importante épidémie de FVR parmi les animaux et les humains en résulta.

    Publication date from document properties.

  • Main Document Checksum:
  • Supporting Files:
    No Additional Files
You May Also Like: