Fièvre hémorragique à virus Ebola-Fiche technique
Advanced Search
Select up to three search categories and corresponding keywords using the fields to the right. Refer to the Help section for more detailed instructions.

Search our Collections & Repository

All these words:

For very narrow results

This exact word or phrase:

When looking for a specific result

Any of these words:

Best used for discovery & interchangable words

None of these words:

Recommended to be used in conjunction with other fields

Language:

Dates

Publication Date Range:

to

Document Data

Title:

Document Type:

Library

Collection:

Series:

People

Author:

Help
Clear All

Add terms to the query box

Query box

Help
Clear All
i

i

Up-to-date Information

Up-to-Date Info: To find the latest CDC information on this topic go to: http://www.cdc.gov/vhf/ebola/index.html

Fièvre hémorragique à virus Ebola-Fiche technique

Filetype[PDF-81.25 KB]


  • French

  • Details:

    • Alternative Title:
      Ebola hemorrhagic fever [French]
    • Description:
      Ebola hemorrhagic fever [French] Ebola hemorrhagic fever [français] La fièvre hémorragique Ebola (Ebola FH) est l'une des nombreuses fièvres hémorragiques virales. Il s'agit d'une maladie souvent mortelle chez l'homme et les primates (tels que les singes, les gorilles, les chimpanzés). La FH Ebola est causée par une infection avec un virus du genre Filovirus. Lorsque l’infection se produit, les symptômes commencent habituellement brusquement. La première espèce de virus Ebola qui été découverte en 1976 dans ce qui est aujourd'hui la République Démocratique du Congo (ancien Zaïre) près de la rivière Ebola. Depuis lors, les épidémies sont apparues sporadiquement. Il existe cinq espèces identifiées de virus Ebola. Quatre d’entre elles peuvent causer la maladie chez l'homme : virus Ebola Zaïre, Soudan, Taï (anciennement virus Ebola Côte d’Ivoire); et le virus de Bundibugyo. La cinquième, virus Reston, provoque une maladie chez les primates et pas chez l'homme. L'hôte réservoir naturel du virus Ebola reste inconnu. Cependant, sur la base des données disponibles et de la nature des virus similaires, les chercheurs croient que le virus est zoonotique, les chauves-souris étant le réservoir le plus probable. Quatre des cinq espèces se trouvent dans un hôte animal originaire d’Afrique. Une foule d’espèces similaires est probablement associée à un virus de Reston, qui a été isolé chez des singes macaques infectés importés aux États-Unis et en Italie en provenance des Philippines. Aussi bien aux Philippines que dans les établissements de quarantaine des États-Unis, plusieurs travailleurs ont été infectés par le virus, mais n’ont pas été malades. Le centre national des maladies infectieuses émergentes et zoonotiques, Division des agents pathogènes et Pathologie (DHCPP)
    • Main Document Checksum:
    • File Type:

    Supporting Files

    • No Additional Files

    More +

    You May Also Like

    Checkout today's featured content at stacks.cdc.gov